fbpx
aprender frances

Cinquième Lettre – Oscar et la Dame Rose: Leitura em Francês

Oscar et la dame rose

Esta é a Cinquième Lettre da série Oscar et la Dame Rose – Leitura em Francês.

 

Você, assim como outros, provavelmente não escutou falar do filme Oscar et la Dame Rose. E, se nem do filme escutou falar, duvido ainda mais que sequer saiba da existência do livro. Mas não se preocupe! Eu escrevo este texto especialmente para você saber um pouco mais sobre esse livro e qual o meu objetivo com ele. De antemão, saiba que sempre será lançado um texto novo aqui no blog com o áudio do livro lido por mim, Elisa. Inclusive, a première lettre, a deuxième lettre, a troisième lettre e a quatrième lettre já estão no ar.

 

Este livro conta a história de Oscar, um garoto de 10 anos com leucemia, que vive no hospital. Lá, ele se  encontra a Dame Rose, uma senhora que visita crianças enfermas. Incentivado por ela, o rapaz começa a escrever cartas para Deus relatando os seus 12 últimos dias de vida. Dotada de uma imaginação fértil, Dame Rose faz com que Oscar acredite que é capaz de viver as emoções de uma vida inteira em apenas 12 dias. 

 

A ideia de juntar o blog com as leituras que realizei no Podcast Avec Elisa surgiram depois que comecei a fazer isso com o livro Le Petit Prince e obtive um feedback maravilhoso! 

 

Espero que você goste dessa junção e seja participativo, afinal, essa leitura é para você realizar uma grande imersão na língua e literatura francesa!

 

Êtes-vous prêts à vous laisser surprendre par l’histoire d’Oscar et la Dame Rose ?

 

Alors ouvrez grand vos oreilles…

1 – Escute a quinta carta do livro Oscar et la dame rose

 

Eu o aconselho a escutar duas vezes o áudio do capítulo antes de passar para os próximos passos. Você pode escutar no Spotify, Deezer, Anchor e entre outras plataformas!

2 – Compreenda o vocabulário

3 – Ouça a história mais uma vez

 

Agora tente identificar as palavras do vocabulário na história, escutando-a mais uma vez.

4 – Responda as questões

 

1) Oscar pose une question à Mamie-Rosie: “Pourquoi Dieu il permet qu’on soit malades ?” Quelle est la résponse de Mamie-Rosie ?

 

2) Que propose Oscar à Mamie Rosie?

 

3) Pourquoi Oscar a-t-il cru que c’était une bonne journée?

6 – Leia a transcrição da quinta carta

Cher Dieu,

 

Peggy Blue a été opérée aujourd’hui. J’ai passé dix années terribles. C’est dure la trentaine, c’est l’âge des soucis et des responsabilités.

 

En fait, Peggy n’a pas pu me rejoindre cette nuit parce que Madame Ducru, l’infirmière de nuit, est restée dans sa chambre pour préparer Peggy à l’anesthésie. La civière l’a emmenée vers huit heures. Ça m’a serré le cœur quand j’ai vu passer Peggy sur le chariot, on la voyait à peine sous les draps émeraude tant elle est petite et mince.

 

Mamie-Rose m’a tenu la main pour m’empêcher de m’énerver.

 

— Pourquoi ton Dieu, Mamie-Rose, il permet que ça soit possible, des gens comme Peggy et moi ?

 

— Heureusement qu’il vous fait, mon petit Oscar, parce que la vie serait moins belle sans vous.

 

— Non. Vous ne comprenez pas. Pourquoi Dieu il permet qu’on soit malades ? Ou bien il est méchant. Ou bien il n’est pas bien fortiche.

 

— Oscar, la maladie, c’est comme la mort. C’est un fait. Ce n’est pas une punition.

 

— On voit que vous n’êtes pas malade !

 

— Qu’est-ce que tu en sais, Oscar ?

 

Ça, ça m’a coupé. J’avais jamais songé que Mamie-Rose, qui est toujours si disponible, si attentive, elle puisse avoir ses propres problèmes.

 

— Faut pas me cacher les choses, Mamie-Rose, vous pouvez tout me dire. J’ai au moins trente-deux ans, un cancer, une femme en salle d’opération, alors, la vie, ça me connaît.

 

— Je t’aime, Oscar.

 

— Moi aussi. Qu’est-ce que je peux faire pour vous si vous avez des ennuis ? Est-ce que vous voulez que je vous adopte ?

 

— M’adopter ?

 

— Oui, j’ai déjà adopté Bernard quand j’ai vu qu’il avait le blues.

 

— Bernard ?

 

— Mon ours. Là. Dans l’armoire. Sur l’étagère. C’est mon vieil ours, il n’a plus d’yeux, ni de bouche, ni de nez, il a perdu la moitié de son rembourrage et il a des cicatrices partout. Il vous ressemble un peu. Je l’ai adopté le soir où mes deux cons de parents m’ont apporté un ours neuf. Comme si j’allais accepter d’avoir un ours neuf ! Ils n’avaient qu’à me remplacer par un petit frère tout neuf pendant qu’ils y étaient ! Depuis, je l’ai adopté. Je lui léguerai tout ce que j’ai, à Bernard. Je veux vous adopter aussi, si ça vous rassure.

 

— Oui. Je veux bien. Je crois que ça me rassurerait, Oscar.

 

— Alors topez là, Mamie-Rose.

 

Puis on est allés préparer la chambre de Peggy, apporter les chocolats, poser des fleurs pour son retour.

 

Après, j’ai dormi. C’est fou ce que je dors en ce moment.

 

Vers la fin de l’après-midi, Mamie-Rose m’a réveillé en me disant que Peggy Blue était revenue et que l’opération avait réussi.

 

On est allés la voir ensemble. Ses parents se tenaient à son chevet. J’ignore qui les avait prévenus, Peggy ou Mamie-Rose, mais ils avaient l’air de savoir qui j’étais, ils m’ont traité avec beaucoup de respect, ils m’ont posé une chaise entre eux et j’ai pu veiller ma femme avec mes beaux-parents.

 

J’étais content parce que Peggy était toujours bleutée. Le docteur Düsseldorf est passé, s’est frotté les sourcils et a dit que ça allait changer dans les heures qui viennent. J’ai regardé la mère de Peggy qui n’est pas bleue mais bien belle quand même et je me suis dit qu’après tout, Peggy, ma femme, pouvait avoir la couleur qu’elle voulait, je l’aimerais pareil.

 

Peggy a ouvert les yeux, nous a souri, à moi, à ses parents, puis s’est rendormie.

 

Ses parents étaient rassurés mais ils devaient partir.

 

— Nous te confions notre fille, ils m’ont dit. Nous savons que nous pouvons compter sur toi.

 

Avec Mamie-Rose, j’ai tenu jusqu’à ce que Peggy ouvre les yeux une deuxième fois puis je suis allé me reposer dans ma chambre.

 

En finissant ma lettre, je me rends compte que c’était une bonne journée, aujourd’hui, finalement. Une journée famille. J’ai adopté Mamie-Rose, j’ai bien sympathisé avec mes beaux-parents et j’ai récupéré ma femme en bonne santé, même si, vers onze heures, elle devenait rose.

 

À demain, bisous,

Oscar.

Oscar et la dame rose

E então, o que você achou da cinquième lettre do livro Oscar et la Dame Rose? Gostou? Achou difícil acompanhar a leitura ou teve dificuldade com os vocabulários? Sei que algumas pessoas tiveram dificuldade com os vocabulários, mas isso faz parte! Qualquer palavra que você não conhecer e não tiver a tradução, pode perguntar para mim aqui nos comentários.

 

E as perguntas? Escreva as respostas aqui nos comentários para que eu possa corrigir! E não se esqueça, sempre lançarei um capítulo do livro junto com o áudio para que você faça uma imersão maravilhosa!

 

Não deixe de me seguir no Instagram e Youtube para ficarem por dentro de vários conteúdos incríveis sobre a língua e literatura francesa!

 

À la prochaine,

 

Elisa.

Elisa Fingermann

Elisa Fingermann

Professora

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram

Todos os direitos reservados em 2019 para Avec Elisa.

CNPJ: 35.011.297/0001-75 | AVEC ELISA CURSO DE IDIOMAS | R: MEDEIROS DE ALBUQUERQUE, 55
Email: elisa@avecelisa.com.br

Domine os
sons do francês!

Preencha os campos abaixo para receber uma aula exclusiva!

Não enviaremos SPAM :)